LEBIENDEZENFANTS Index du Forum

LEBIENDEZENFANTS
Loi de "refondation" de l'école, réforme des rythmes scolaires : la marche forcée vers la fin de l'école publique en France !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LEBIENDEZENFANTS Index du Forum -> LEBIENDEZENFANTS -> Ce qui se cache derrière cette réforme à marche forcée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:09 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant




L’idée a donc bien été lancée aujourd’hui publiquement dans l’émission « C dans l’air » sur France5, le 31 janvier 2013 :

« La question c’est surtout aussi de le gérer au niveau central. C’est à dire que, ce que ne veulent absolument pas les agents aujourd’hui, ce serait qu’on imagine que la gestion de l’école se fasse au niveau local totalement. Aujourd’hui on est arrivé à une situation un peu ubuesque, c’est à dire que les communes vont s’occuper des écoles du primaire, et alors elles vont financer la réfection des locaux etc, mais elles vont pas payer les professeurs. Et c’est la même chose pour les départements qui s’occupent des collèges, etc , etc régions, lycées.
Il y a plusieurs financeurs, et ça, ça casse encore plus la lisibilité du système et l’évaluation du système.
[…] donc la question, c’est peut-être de décentraliser justement la gestion de l’école, et ça cassera beaucoup aussi de la difficulté à discuter sur cette question du service public, parce que gérer au niveau local, c’est aussi connaître les professeurs qui sont payés par les établissements. On aura moins de professeurs qui ne seront pas devants les élèves, on aura moins d’absentéisme. Donc, toutes ces questions là, c’est peut-être aussi la vague, la troisième vague de décentralisation que prépare le gouvernement, c’est décentraliser l’école. »

Agnès Verdier-Molinié, directrice de l'IFRAP dans l’émission « C dans l’air » du 31 janvier 2013 France5


('Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques a été créé en 1985 par Bernard Zimmern sur le modèle des think tanks anglo-saxons, et dissout en 20112. Il est remplacé par la Fondation iFRAP, marquée à droite, qui publie la revue mensuelle Société civile. source wikipedia )


Maintenant on a tous une raison commune d’être en grève le 12 février et au delà :
Retrait du décret sur les rythmes scolaires
Retrait du projet de loi d’orientation et de programmation sur la refondation de l’école.
Il faut arrêter de tergiverser sur le mercredi, le samedi, la pause méridienne, la réduction des vacances, le SNUipp , la prime de 400 euros ………….

Ce qui va se jouer dans les prochains mois est beaucoup plus grave que ça !

http://paroleauxdindons.canalblog.com/archives/2013/01/28/26274440-p50-0.ht…



Dernière édition par vigilant le Ven 1 Fév - 13:42 (2013); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:09 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:25 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant


"Fondation iFRAP : Les communes ou les établissements eux-mêmes devraient-ils avoir la maîtrise de leur budget total (rémunération des personnels enseignants inclus), afin de clarifier le financement des écoles ?

Snuipp : La maîtrise du budget total ne garantit en rien contre la disparité de moyens. Celle-ci pourrait même s’aggraver en s’étendant aux rémunérations des personnels enseignants ! Pour les écoles, ce que dit l’enquête, c’est que pour la quasi totalité (96,16%) il faut définir un cadre recensant l’intégralité des moyens nécessaires au bon fonctionnement des écoles. 97,25% estiment qu’une remise à plat des responsabilités et de la répartition des charges en matière éducative entre État et communes est indispensable. Il s’agit de dire enfin qui fait quoi, qui paye quoi."

http://www.ifrap.org/Le-Snuipp-s-interesse-au-financement-des-ecoles,12341.…


Posté par harry, il y a 17 heures |
Recommander | Répondre
http://paroleauxdindons.canalblog.com/archives/2013/01/28/26274440-p50-0.html#comments






Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:28 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant


http://www.ifrap.org/La-reforme-Peillon-de-l-Education-nationale,13025.html

"Ainsi avons-nous assisté, lors de la précédente réforme du primaire, à un véritable "hold-up" sur le mercredi matin dans la plupart des écoles publiques, les enseignants profitant de leur influence sur les conseils d’école pour transférer le soutien scolaire sur d’autres jours et "libérer" la matinée du mercredi. La "reconquête du mercredi matin" est donc un objectif fondamental pour permettre aux enseignants en surnombre annoncés par la loi de s’occuper efficacement des élèves ayant besoin d’eux puisque le soutien scolaire entre midi et deux ou après la classe s’avère peu efficace, comme le bon sens aurait dû le suggérer dès le départ aux syndicalistes de l’UNSA et de la FSU. Hélas encore, le gouvernement se heurte ici aussi à un lobby qui ne manque pas d’électeurs ni de militants du PS : les municipalités. On comprend bien entendu leurs réticences quand on leur annonce qu’il faudra bientôt supprimer les activités périscolaires créées le mercredi matin et les reporter le soir à partir de 16h00. Mais, outre qu’il s’agit justement de transferts et de réorganisation et non de suppressions ou de créations, le Président de la République devrait avoir le courage de dire aux élus locaux que la croissance incompréhensible du nombre de fonctionnaires territoriaux leur laisse assez de marges de manœuvre pour opérer un changement dont dépend l’avenir de nos enfants."

Posté par harry, il y a 17 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:31 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant


http://www.ifrap.org/Refonder-ou-reinventer-l-ecole,12845.html

"On pourrait penser qu’une des clés serait de rendre les collectivités locales plus responsables des dépenses d’éducation. Aujourd’hui, l’État français participe à hauteur de 60 % de la dépense et les collectivités territoriales à 25 %. Dans les pays de l’OCDE, la moyenne est de 51 % pour les collectivités locales et de 34 % pour l’État. Les collectivités locales, plus proches du terrain (à condition d’être contrôlées et transparentes), s’autoriseraient vraisemblablement plus d’expérimentations qu’aujourd’hui où elles n’interviennent qu’en payeur suppléant de l’État. Elles pourraient par exemple mettre plus en concurrence l’offre d’éducation avec un forfait par élève, permettre aux parents d’élèves d’être plus investis dans l’école et créer du lien avec les entreprises locales.
Réinventer l’école demande d’ouvrir l’horizon de réflexion de l’éducation nationale : décentraliser, expérimenter, rapprocher l’école de l’entreprise pour lier éducation et emploi, évaluer sur la base de données ouvertes à tous.
Lorsqu’un établissement peut concevoir de manière un peu plus libre son projet éducatif, recruter ses professeurs et gérer son budget, il est en mesure d’adapter sa pédagogie aux profils de ses élèves. Certains pays l’ont bien compris. Quand on lit le témoignage de cette jeune professeure de mathématique française partie enseigner en Finlande (au classement PISA 2009, la Finlande est 3ème en lecture, 6ème en mathématiques et 2ème en sciences…) que nous publions cette semaine, cela apparaît clairement : « Le Principal choisit les professeurs travaillant dans son établissement. Il s’agit la plupart du temps de contrats temporaires. Pour ces contrats, le principal décide seul des enseignants avec lesquels il désire travailler. Puis si la collaboration est fructueuse, il peut proposer à l’enseignant un contrat permanent ».

Posté par harry, il y a 18 heures |
Recommander | Répondre




Dernière édition par vigilant le Ven 1 Fév - 13:43 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:34 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

C dans l'air depuis un sacré bout de temps, cette histoire, et bien entendu, cette réforme-ci aboutira à notre transformation en agents territoriaux aux mains des petits potentats locaux...
Mais on nous dira que c'est bon pour les"petinenfants" et nous serons priés de nous écraser.
Cette fois-ci, ce sont les fondements de notre république qui sont attaqués.
Pour info, dans mon école rurale de 7 classes, nous allons fermer, ce qui n'est pas arrivé depuis 2003.
Posté par Vieuxdindon, il y a 18 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:34 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

Il faut quand même se rendre compte que l'IFRAP c'est un organisme pourri jusqu'à l'os bourré d'ultra-libéraux.
Cette Mmd Verdie-Molinié n'a pas peur de dire que les salaires des cadres A de la fonction publique ont augmenté de 20% en 5 ans. C'est un mensonge et une manipulation absolus.
Quant à ce projet de décentralisation, ce serait la fin de la république française, tout simplement car il ne serait plus du tout question d'égalité. Si cela se fait c'est la fin de la France, offerte entièrement aux menteurs libéraux comme cette personne (qui sourit en qualifiant les fonctionnaires de nantis).
Posté par Jean, il y a 18 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:35 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

Totalement d'accord avec toi, Harry ! Et c'est important d'en parler.

Pour ce qui concerne le décret sur les rythmes, maintenant que le flou très artistique qui entourait cette réforme s'est dissipé, les choses sont claires : ce que veut imposer le ministère sur ce dossier est aberrant et inacceptable. Et c'est devenu une évidence pour l'immense majorité des PE, même pour ceux qui étaient plutôt favorables à cette réforme au départ.

En revanche, les dangers qui se cachent dans le projet de loi d'orientation sont encore peu connus dans les écoles. Et pourtant...

Il faut dire que ce sont des orfèvres qui l'ont rédigée, en y plaçant discrètement quelques petits chevaux de Troie qui ont en apparence l'air plutôt inoffensifs. Renvoyer aux textes réglementaires l'essentiel du contenu de la Refondation dont les points les plus sensibles tout en plaçant ces petits chevaux, c'est très fort.

Cette loi, inoffensive en apparence, fait partie de l'arsenal de textes déjà pris ou à venir qui préparent à plus ou moins court terme notre territorialisation et notre éjection de la Fonction publique d'Etat. Quand tous les morceaux du puzzle auront été réunis et que la réalité s'imposera à tous, il sera trop tard pour réagir.


Après les TOS en 2003, ce sont à présent les profs des lycées professionnels qui sont en ligne de mire, ainsi que les CO-Psy. Si ces collègues y passent, ce sera ensuite, d'ici quelques années, à notre tour.

Et c'est pour cette raison que je me reconnais totalement dans les mots d'ordre retenus par l'intersyndicale nationale qui a appelé à la grève nationale du 12 : la décret des rythmes et le projet de loi d'orientation font partie de ce même projet mortifère.
Posté par Allons-y !, il y a 18 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:37 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

Si on passe agents territoriaux il y aura des milliers de fermetures de classe et une dégradation sans précédent des conditions de travail sans compter que les élus locaux auraient la capacité d'influer sur notre travail.
Ainsi ce serait la fin de l'école publique en France.
Posté par Jean, il y a 16 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:37 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

@ Harry,
Bravo! tu as tout compris. Notre disparition est bien l'objectif. Agnès Verdier-Molinié est une libérale pur sucre. Dernière publication en 2011:"Les fonctionnaires contre l'Etat". Une citation parmi d'autres du même tonneau:" La plupart des défauts que l'on attribue au capitalisme financier sont imaginaires ou proviennent de réglementations inadaptées;"
Avec des amis pareils, l'école n'a plus besoin d'ennemis.
Posté par Pintade, il y a 18 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:39 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

On va encore dire que je suis optimiste, mais tout ça peut nous permettre de mettre le Ministre et ceux qui veulent négocier devant ce sur quoi ça va déboucher. Quand je lis qu'on a répondu à un collègue "vous voulez le statu quo", répondons oui, nous voulons rester fonctionnaire d'Etat et la même école pour tous.
Peillon a la réputation d'être centralisateur et regardez ce qu'il va mettre en place !
Posté par Dessalines, il y a 17 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:41 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

C'est ce que je disais: l'IFRAP c'est la destruction de la France et l'adoration de l'argent, des statistiques infondées au service du libéralisme extrême. Posté par Jean, il y a 17 heures |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
vigilant


Hors ligne

Inscrit le: 01 Fév 2013
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 13:43 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

C'est ce qui pointe à l'horizon de la décentralisation et de la territorialisation des fameux PET, il faut garder les yeux grands ouverts, cela va aussi avec une modification des nos statuts.... Tous dans la rue le 12 Posté par instit295, il y a une heure |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
jeandesmoulins
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 101

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 20:05 (2013)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute Répondre en citant

Si ce n'était QUE la modification de nos statuts, ce ne serait pas si grave, mais ce qui se profile à l'horizon, c'est bien l'abandon pur et simple de notre école, l'école de la République mise en place contre le pouvoir de l'église par des Républicains visionnaires;
le fondement de notre école était l'égalité de tous les enfants sur tout le territoire français. L'instituteur représentait la Nation et son idéal d'égalité et de fraternité!
Cette égalité a été souvent écornée, ne serait-ce que par l'introduction des Projets d'école obligatoires, mais ce qui est mis en place avec cette dernière "réforme",c'est tout simplement l'explosion du ciment principal de notre République:
l'école publique!
Tous les anciens instituteurs qui ont tant donné par le passé avec un salaire misérable doivent se retourner dans leur tombe ...
Il ne s'agit pas d'un simple conflit social: l'école publique est l'un des derniers bastions qu'il faut faire tomber pour que l'Europe libérale puisse transformer les nations en un conglomérat adipeux de régions aux ordres...
Vous pensez que j'exagère? Ecoutez tous les libéraux du sérail et vous comprendrez que la guerre nous a été déclarée!
Alors, tous en grève pour le retrait de cette réforme pourrie.

Posté par Vieuxdindon, il y a 17 minutes |
Recommander | Répondre


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:47 (2018)    Sujet du message: Elle a vendu la mèche à la télé à une heure de grande écoute

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LEBIENDEZENFANTS Index du Forum -> LEBIENDEZENFANTS -> Ce qui se cache derrière cette réforme à marche forcée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com