LEBIENDEZENFANTS Index du Forum

LEBIENDEZENFANTS
Loi de "refondation" de l'école, réforme des rythmes scolaires : la marche forcée vers la fin de l'école publique en France !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les nouveaux rythmes scolaires inquiètent les parents

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LEBIENDEZENFANTS Index du Forum -> LEBIENDEZENFANTS -> ARTICLES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jeandesmoulins
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 101

MessagePosté le: Ven 10 Mai - 23:17 (2013)    Sujet du message: Les nouveaux rythmes scolaires inquiètent les parents Répondre en citant

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/08/01016-20130408ARTFIG0056…

Les nouveaux rythmes scolaires inquiètent les parents




Ils s'interrogent sur les horaires, le prix et la qualité des futures « activités périscolaires ».













Si maires et enseignants ont fait entendre leur voix sur la réforme des rythmes scolaires, l'agitation politico-médiatique a fait passer en arrière-plan les préoccupations des parents. Entre casse-tête organisationnel et doutes quant aux effets sur le bien-être de l'enfant, les inquiétudes sont pourtant bien réelles. Notamment chez les parents de ces quelque 25 % d'écoliers qui seront dès 2013 concernés. Le décret de Vincent Peillon, qui instaure une demi-journée d'école le mercredi matin et trois heures d'activités périscolaires hebdomadaires supplémentaires, laisse à l'appréciation des municipalités, enseignants et parents l'organisation locale de ce temps. Rares sont toutefois les mairies capables aujourd'hui de définir leur nouvelle organisation. Gratuites? Obligatoires? Voici les questions récurrentes des parents concernant ces fameuses activités périscolaires.

Des activités périscolaires gratuites?

À Nantes, la mairie s'est engagée à la gratuité pour les enfants fréquentant déjà les activités périscolaires actuelles et affirme vouloir «tendre au maximum à la gratuité totale». Dans d'autres villes qui se sont engagées à la gratuité, à l'instar de Paris, les parents restent dubitatifs. «Nous savons bien que l'aide de l'État n'est prévue que pour une année», rappelle une maman. «À Grenoble, la mairie va mettre le paquet pour les écoles classées en ZEP où tout sera gratuit mais les autres paieront… tôt ou tard», estime une représentante de la Peep (Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public). Des activités comme le dessin, la musique, la danse coûteront 5 à 10 euros. Les villes en difficulté, telle que Saint-Denis bénéficieront d'une aide de 90 euros par élève la première année, mais de 40 euros l'année suivante.
Dans le monde rural, l'inquiétude concerne les transports scolaires, généralement assurés par le conseil général. Celui de Seine-Maritime a prévu un surcoût de 3,2 millions d'euros par an. «Ce sont les parents et les contribuables qui vont payer», souligne la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) locale.

De nouveaux horaires?

«Aucun enfant ne sera hors de l'école avant 16 h 30», avait promis Vincent Peillon. Vœu pieux car les activités périscolaires n'ont pas de caractère obligatoire. «Dans les quartiers défavorisés, beaucoup d'enfants rentrent seuls à 16 h 30. Pourquoi ne le feraient-ils pas aussi à 15 heures? interroge Sandrine Bettahar, représentante Unaape (Union nationale des associations autonomes de parents d'élèves) des parents, à Saint-Gratien. C'est la raison pour laquelle la mairie souhaitait proposer des activités périscolaires de 13 h 30 à 14 h 30. Mais les enseignants n'étaient pas d'accord.» Ces derniers préfèrent le placement de ces activités de 15 h 30 à 16 h 30, ce qui leur permet de terminer plus tôt… D'autres représentants de parents évoquent par ailleurs la «tentation forte» de certaines mairies de suggérer aux parents ne travaillant pas de ne pas inscrire leurs enfants dans ces activités, afin de limiter les effectifs. Les municipalités utilisent déjà cet argument pour la cantine (comme l'indique un récent rapport du Défenseur des droits) et les centres aérés.

Activités de qualité ou garderie?

À Rouen, le périscolaire se résumera à 30 minutes de goûter à partir de 15 h 45 en présence du personnel de la mairie et payé 1 euro par les parents. «C'est aux antipodes de la philosophie de la loi», se désole Sébastien Léger, le représentant de la FCPE locale. À Paris, le maire a promis «des activités de qualité», défendant la richesse culturelle de la ville, ses théâtres, ses cinémas d'art et essai… «Une grande hypocrisie», estime Sophie, 33 ans, dans le Ve arrondissement. «Au centre aéré, les enfants font rarement des sorties. Au mieux ils vont à la ménagerie du Jardin des Plantes qu'ils connaissent par cœur. Quant au temps périscolaire actuel, il se résume à de la garderie. Les animateurs discutent entre eux, dans leur coin. J'éviterai autant que je le peux de laisser mes enfants à l'école quand il n'y a pas d'école», résume-t-elle, expliquant qu'elle pense plutôt recruter une baby-sitter.
À Paris encore, où la fin des classes est prévue à 15 heures le vendredi (et le mardi), certains parents remarquent qu'il sera possible de partir plus tôt en week-end… Quand d'autres dénoncent «une réforme de gauche qui s'adresse aux milieux favorisés».

Et le bien-être des enfants?

La dernière mouture du projet de la mairie d'Aubervilliers (93) prévoit une pause méridienne de 11 h 30 à 13 heures et une fin des cours à 15 heures les lundi et jeudi pour un premier groupe d'écoles et les mardi et vendredi pour l'autre partie. «Ce panachage constitue la seule façon de proposer un emploi du temps complet aux animateurs», explique-t-on à Grenoble où la même logique est à l'œuvre. Pascal Petitpierre, administrateur de la FCPE 93 dénonce «une approche gestionnaire, éloignée des préoccupations pédagogiques et chronobiologiques. La philosophie de la réforme consistait à alterner apprentissages et temps périscolaire en utilisant au mieux les pics de vigilance de l'enfant.» Au final, beaucoup de parents craignent «un grand chamboulement pour pas grand-chose». Et certains s'interrogent sur l'absence de réflexion concernant les enseignements et les programmes scolaires.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Mai - 23:17 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LEBIENDEZENFANTS Index du Forum -> LEBIENDEZENFANTS -> ARTICLES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com